Tourisme : 4 ans après, la plage de rogbané reprend ses activités

La plage de Rogbané, située au quartier de Taouya, commune de Ratoma, a repris timidement ses activités, 4 ans après le drame de 2014. Les promoteurs de cette plage disent être en manque de financement pour rendre plus fréquentable l’endroit. Ils demandent une assistance de l’Etat.

Au bord de l’océan Atlantique se trouve dresser un espace de distraction  à Taouya dans la commune de Ratoma. Cette plage, appelée Rogbané a été créée en 1993 par des jeunes fraîchement sortis de l’Université pour s’offrir de l’emploi.

Le 29 juillet 2014, un drame s’est produit sur les lieux au cours duquel plus de 30 jeunes et adolescents y avaient perdus la vie.

« Quand je pense à ce drame, ça me  fait un clic dans la tête parce que moi j’ai vu les enfants mourir. Je n’avais pas la force de pouvoir sauver ces enfants » se souvient encore Levis Saint Etienne, l’un des  gérants de la plage.

Rogbané, un terme Baga qui signifie en français lieu de rencontre. L’endroit continue d’accueillir du monde. L’ex-ministre de l’enseignement Supérieur, Baïlo Teliwell trouve du plaisir à y passer son temps.

« J’ai toujours du plaisir à venir ici m’assoir. Rencontrer des jeunes, parlé avec eux parce que si on veut connaître le pays, il faut aller là où se trouve les jeunes » confie l’ancien ministre, rencontré sur les lieux.

A en croire aux gérants de la place, des dispositifs sécuritaires sont mis en place actuellement pour garantir la sécurité des visiteurs. Le contrôle, disent-ils, est rigoureux à la rentrée.

Mais, à ce jour, les gestionnaires de la plage tendent la main aux bonnes volontés pour avoir tout perdu lors du drame de 2014.

« On a tout, tout, tout perdu » a rappelé Levis Saint Etienne, profitant de notre micro pour lancer un appel à l’endroit du Chef de l’Etat.

« Nous lançons un appel à tout le monde, notamment à Monsieur le Président de la République qui avait promis le lendemain que personnellement, il s’engage à reconstruire toutes les plages » plaide-t-il.

Mata Malick Madou

Publicité