Syndicalisme : une mission belge en séjour à conakry

Une délégation syndicale belge en mission en Guinée a rencontré ce mercredi 30 janvier 2018 les membres  de l’Union Syndicale des travailleurs de Guinée au siège de l’USTG, sis à Kaloum.

Cette visite des syndicats belges consiste à rencontrer et à découvrir les différents acteurs de la société civile pour une coopération future entre la Guinée et la Belgique.

La délégation Belge estime que l’USTG doit d’abord trouver des solutions pour ses problèmes internes afin de bénéficier de l’appui des partenaires syndicaux belges.

« Nous sommes là dans le cadre d’une mission de différentes coupoles, c’est-à-dire les ONG, les villes et communes, les organisations syndicales, les universités, les entreprises qui forment le conseil WALENI-Bruxelles. WALENI-Bruxelles va ouvrir une coopération avec la Guinée et on est venu  découvrir les différents acteurs de la société civile pour voir un peu avec elles quels sont les chantiers possibles dans la coopération future avec la Guinée. Avec l’USTG, nous n’avons aucun plan de collaboration, nous sommes là pour donner des avis avec le ministre, il y’a actuellement une division interne à l’USTG, nous estimons qu’il faudrait d’abord que l’USTG résolve ses problèmes internes » a souligné Annick de Ruyver, syndicaliste Belge.

En réponse, le secrétaire général de l’union syndicale des travailleurs de Guinée affirme que l’USTG tend la main à tous ceux qui sont partis de la centrale Syndicale.

« Nous nous avons tendu la main à tout le monde, nous voulons régler le problème avec ceux qui sont partis pour qu’on soit ensemble… nous nous voulons l’unité » répond Abdoulaye Sow , 1er secrétaire général de l’USTG.

Les échanges entre le Bureau de l’USTG et les Syndicats Belges ont porté sur les différents problèmes des syndicats Guinéens.

« C’est des échanges pour voir quels sont les problèmes du mouvement syndical guinéen, quels sont nos besoins au terme de renforcement des capacités, pour que nous puissions bénéficier de leur expertise (…….) c’est un échange entre les syndicalistes entre la société civile et tous les acteurs sociaux pour que nous puissions savoir ensemble qu’est-ce qu’on peut faire dans l’avenir pour renforcer la capacité des syndicalistes » a ajouté Abdoulaye Sow.

Nantady Camara

Publicité