Renoncement de bouteflika en algérie: la guinée saura relever le défi ?

A vec le retrait du Président Algérien aux prochaines présidentielles, peut-on dire qu’il en sera de même avec Alpha Condé en 2020. Si le peuple est opposé au 3ème mandat, reste que les dispositions floues d’Abdel Aziz Bouteflika confirment les tendances du moment en Guinée.

Partant pour un 5ème  mandat, le numéro 1 Algérien a fini par rendre le tablier. Face à la rue, il a abandonné les armes alors qu’il a plus de 20 ans au pouvoir et une santé fragile depuis 2013. Le peuple a battu le pavé jusqu’à le faire céder, du moins partiellement. Le report sine die de la présidentielle d’Avril prochain ainsi que la prolongation de son mandat sont des pilules que le peuple Algérien n’entend pas avaler.

Il est clair que la Guinée a une expérience avancée de la rue, car l’opposition Républicaine a donné une réputation connue de tous, à l’axe Hamdallaye-Bambéto-Kagbélen. Le 3ème  mandat du Professeur Alpha Condé verra son ombre planer sur ces sorties populaires qui viennent d’être contenues pour le moment avec la militarisation du trajet si redouté.

Malgré l’interdiction des marches depuis 2001, les Algériens ont battu le pavé pour gagner une bataille avant de faire face à celle du prolongement de mandat qu’on appelle si affectueusement GLISSEMENT en Guinée. Déjà ce fut le cas avec l’organisation des élections locales et le cas du mandat parlementaire prolongé en janvier par Sékoutoureyah n’en est pas loin.

Si classe politique et société civile se facilitent du recul d’Abdel Aziz Bouteflika, force est de constater que le débat est loin d’être fini en Guinée. On a bien vu ces femmes évoquer la révision Constitutionnelle sur des pancartes lors de la fête du  8 Mars. Cela, quelque mois après le limogeage de celui qui s’opposait à pareille initiative : Keléfa Sall.

Beaucoup n’ont pas caché aller dans la même logique du peuple algérien pour ne pas que le 3ème mandat présidentiel soit vrai. Sauf que le Professeur Alpha Condé a toujours appelé chacun à la retenue au motif que : LE PEUPLE VA DÉCIDER DE SA RECONDUCTION.

Keita Idissa

Publicité