Réinsertion des immigrants : l’oim demande à l’union européenne une rallonge budgétaire

La Guinée occupe le deuxième rang dans la sous-région dans le cadre de l’immigration clandestine. Selon des statistiques données par la direction nationale de l’insertion socio-économique des jeunes au ministère de la jeunesse la Guinée a accueilli de janvier 2017 à nos jours plus 6 000 migrants.

Frappé par l’immigration clandestine, nombreux sont les jeunes guinéens rapatriés en provenance de plusieurs horizons. La préoccupation majeure après cette opération de rapatriement, c’est leur réinsertion. Le ministère de la jeunesse travaille en collaboration avec l’OIM pour réinsérer les jeunes frappés par ce fléau pour les permettre d’entreprendre des activités génératrices de revenu.

Le programme visait à couvrir 2000 jeunes sauf que le nombre de migrants ne fait que grimper.

Pourquoi L’union européenne demande une rallonge budgétaire ? 

À nos jours combien des jeunes sont réintégré ? 

Comment l’opération de réintégration s’effectue ? 

La réponse à toute ces questions dans un entretien vidéo accordé à notre rédaction par Monsieur Zoumanigui Pévé, chef de la section stratégie et planification à la direction nationale de réinsertion socio-économique des jeunes au ministère de la jeunesse. Suivez.

Alpha Bakar Diallo

Publicité