Opinion : thiâ’nguel  ou le nouveau visage du populisme mendiant

Un intellectuel de l’UFDG, certes me diriez-vous,  mais un populiste opportuniste tout de même, vous répondrais-je ! Je parle bien de Thiâ’nguel, membre de l’Union des forces démocratiques de Guinée, principal parti de l’opposition en Guinée.  

La campagne de mendicité de Thiâ’nguel crispe et fait  grincer des dents sur la toile. Il veut un avocat français pour un problème guinéen. Il n’y a pas de bons avocats en Guinée. Il veut faire payer les honoraires d’un avocat étranger par de pauvres guinéens qui ne touchent pas moins d’un euro par jour. La fortune de Dalein ne suffit plus.  Non pas du tout.

Tout cela porte à nourrir des soupçons sur la sincérité de Thiâ’nguel. Serait-il un agent double pour exposer la misère matérielle de son parti sur les réseaux sociaux ou c’est une façon d’espérer la rédemption du parti au pouvoir en ces moments de diffusion de petits décrets sur nos écrans.

Thiâ’nguel, un peu de respect pour le barreau guinéen. Il est bien possible de trouver de bons avocats en Guinée et capables de défendre des dossiers aussi sensibles soient- ils. Thiâ’nguel, à l’image de plusieurs politiques guinéens,  est sans vergogne. Il est facile d’attiser l’opinion sur soi pour espérer quelques miettes du parti au pouvoir.

Le président Alpha Condé est prêt à conclure un pacte même avec le diable pour s’éterniser au pouvoir. Certains  jeunes,  comme Mouctar Diallo et Macka Baldé, tous hier de l’opposition, sont prêts à l’accompagner dans ce projet démentiel. Thiâ’nguel l’a compris et il joue bien. Il  est dans la course à l’échalote.

Il fait tout cela pour des raisons stratégiques et électoralistes, pas par conviction. Il sait que le problème concernant le meurtre du journaliste émeut l’opinion des guinéens.

L’orientation qu’il a progressivement choisie est de caresser les militants de l’UFDG dans le sens du poil. Faut-il croire que Thiâ’nguel est vraiment sincère?

En politique, les  opportunistes possèdent la remarquable faculté d’adaptation au système quel qu’il soit. L’opportuniste est à l’opposé du militant sincère, qui lui, a des convictions chevillées au corps.

L’opportuniste est l’individu le plus carriériste, le plus doué pour la conquête des strapontins. La dureté de la concurrence sélectionne les plus doués, ceux qui (à l’image de Thiâ’nguel)  ont le sens de la manipulation des masses…

On en déduit qu’il faut toujours surveiller de près les manœuvres des opportunistes et préparer si nécessaire leur élimination du jeu politique. C’est la fonction d’un contre-pouvoir dans un parti politique responsable.

Alpha Diallo

Publicité