Migration et violences politiques en guinée : les résultats des enquêtes de stat view publiés 

La structure STAT View International a présenté ce mercredi 23 janvier 2019 les résultats des enquêtes de la 3eme édition du réseau AFROBAROMETRE sur la migration, les violences politiques ainsi que sur les medias et la liberté d’expression en Guinée.

Les résultats de ces enquêtes réalisées depuis 2017 dans les régions de la Guinée ont montré que près de 35 % des guinéens souhaitent émigrer.

L’enquête prouve que 7 personnes sur 10 trouvent qu’il est difficile de circuler entre les pays de l’Afrique de l’ouest et 3 guinéens sur 10 ont déjà séjourné hors de leur pays, selon AFROBAROMETRE, qui révèle  qu’un citoyen sur 25 est prêt à émigrer en Guinée.

« Les jeunes dans la majorité veulent aller en Europe. Vous avez une proportion importante des jeunes qui veut aller étudier » a indiqué Aliou Barry, directeur général de Star View.

Les résultats clés disent que 6 % des guinéens ont déjà été victimes d’agression physique en 2017 sur 28 % qui craignent des violences dans leur quartier ou village.

Par contre, 33 % des guinéens craignent la violence politique lors des meetings dont 5 % sont déjà victimes.

Les résultats ont également prouvé que la crainte d’intimidation et de violence liée à la politique est forte de 46 % chez les guinéens.

S’agissant de la liberté d’expression, elle demeure un idéal en Guinée, car 76% des citoyens se sentent libre d’exprimer leur opinion contre 26 % des guinéens qui estiment qu’il y’a moins de liberté d’opinion en politique que par le passé, ont estimé les enquêteurs Star View international.

« Les citoyens pensent que le gouvernement doit interdire aux médias de publier des informations qui sont de nature à compromettre la cohésion et la paix sociale » a ajouté M. Aliou Barry.

Nantady Camara  

 

Publicité