Migrants : le siège de l’organisation guinéenne pour la lutte contre la migration irrégulière inauguré

L ’organisation guinéenne pour la lutte contre la migration irrégulière  (OGLM) a profité ce mardi 18 décembre 2018 de la journée internationale des migrants  pour procéder à l’inauguration de son siège à Conakry.

Cette association  s’est fixée comme objectif d’informer et de sensibiliser des jeunes sur les dangers de la migration clandestine. L’OGLMI veut aussi former et orienter les jeunes sur les alternatives possibles en vue de participer au développement de la Guinée.

« Aujourd’hui, c’est notre jour, journée internationale des migrants, c’est aussi une journée historique pour nous  qui marque l’inauguration du siège de notre association dont nous avons reçu l’agrément régional le 28 Aout 2018 » a indiqué Mohamed Aly Diallo, président de cette structure.

Les membres de cette association sont des jeunes guinéens qui ont tenté l’émigration clandestine, ces jeunes clandestins revenus au pays ont été formés et assistés à la réintégration au compte du programme ‘’Migrant As Messenger’’,  initié par l’OIM-Guinée.

Ces jeunes comptent à leur tour assister d’autres personnes qui veulent tenter le même trajet qu’eux.

Prenant la parole à cette occasion, le chargé de l’initiative conjointe FFUE-OIM, Idrissa Somparé,  a tenu à préciser que la migration n’est pas un phénomène négatif en soi.

«  La migration est un phénomène naturel, c’est un phénomène au contraire qui devrait être bénéfique au peuple et aux individus », a-t-il soutenu

De son côté, la cheffe des missions OIM Guinée, Fatou Diallo, a mis un accent sur le thème choisi cette année, ‘’ migration avec  dignité ‘’, pour la célébration de la journée internationale des migrants.

«  il faut accepter de tout perdre sauf sa dignité, et le fait de se faire chicoter en Lybie, le fait de demander à manger alors qu’on sait qu’on peut avoir à manger chez nous, ça c’est une perte de dignité, le mouvement migratoire doit se faire dans la légalité par ce que dés qu’on le fait dans l’illégalité, on commence à perdre sa dignité » a souligné madame Diaye Fatou Diallo.

Nantady Camara

 

Publicité