Menuiserie : djéssira traoré, cette rare femme qui exerce ce métier en guinée

Bien étant une femme, Djéssira Traoré a opté exercer le métier de la menuiserie. A bas âge, cette dame pratique cette profession en face du jardin de 2 Octobre de Conakry, à la rentrée de Kaloum, centre de l’administration et des affaires de la capitale guinéenne.   

Diplômée en Génie civile dans une école professionnelle de la place, Djéssira Traoré est une femme passionnée de la menuiserie. Dans son atelier de fortune qu’elle a monté d’elle-même, se trouvent des meubles en phase de finition.

Forte d’une expérience de cinq ans de stage à l’usine de Fria sans être embauchée, cette dame au teint noir confie que le bois reste et demeure son ‘’destin’’.

« Le bois, c’est mon destin. Je vais aller jusqu’au bout » a-t-elle affirmé avec fierté, confiante que seul le travail paie.

Selon elle, n’y étaient son courage, sa détermination, son envie d’y aboutir, elle ne pouvait pas y arriver à ce stade.

« J’ai tapé 5 ans de stage là-bas (l’usine de Fria), je n’ai pas été d’embauchée. Les gens m’appelaient Madame Camara, courage. Tellement que j’aimais la menuiserie, je ne pouvais pas rester à la maison malgré tout » raconte Dame Djéssira Traoré.

Après la mort de son mari en 2012, Djéssira a été approchée par certains hommes qui pratiquent son métier de prédilection afin qu’ils travaillent ensemble. Car, dit-elle, ‘’à l’atelier,  j’attirais la curiosité des clients lorsque je me mettais à raboter les bois’’.

« Après la période de veuvage, j’ai commencé à travailler avec les hommes. Ceux qui venaient me trouver en train de travailler étaient surpris en tant que femme » se rappelle-t-elle.

A ce jour, Djéssira Traoré parvient à prendre en charge la famille et financer ses propres projets grâce à son métier.

« Moi, j’ai fait mes enfants dans ça. Aujourd’hui, mon mari est décédé mais je suis fière. Je ne demande pas à quelqu’un de me donner de l’argent » rassure la dame menuisière.

Toutefois, Djéssira Traoré lance un appel à l’endroit des autorités du pays pour obtenir de l’aide afin de pouvoir accroître son chiffre d’affaire.

Mata Malick Madou

 

Publicité