Loi de finances initiale 2019: la politique budgétaire du gouvernement décortiquée

A près ’adoption de la loi de finance initiale 2019,  les ministres en charge de l’économie  et du budget ont organisé ce jeudi 27 décembre 2018 une conférence  de presse pour présenter la politique budgétaire du gouvernement qui consiste à maintenir la stabilité macroéconomique du pays.

Cette loi de finance 2019 réduit le rythme de progression des dépenses liées au train de vie de l’Etat. Les dépenses des biens et services de certains départements ont été réduites et réaffectées  pour soutenir l’investissent et les crédits destinés aux secteurs sociaux.

« Traduisant la volonté du chef de l’Etat, le premier ministre a donné une indication de faire la réduction de 20 pour cent des titres trois, ce qui correspondait au montant total de 404 milliards qui ont été orientés aux secteurs porteurs de croissance, l’agriculture, l’élevage et les secteurs sociaux »  a indiqué le ministre du budget, Ismael Dioubaté.

Le budget de l’année prochaine a ouvert des crédits budgétaires de 50 milliards pour accompagner la création d’une agence d’inclusion financière et des crédits de 25 milliards pour l’instauration d’un fond de garantie de l’habitat pour la promotion de l’habitat social.

«  Les partenaires au développement encouragent tous les pays  de réduire les inégalités sociales, il faut réduire la pauvreté, mais aussi on est conscient que tout le monde ne peut pas construire, il y’a un mécanisme qui a été mis sur place, on a mis un fond de garantie de l’Etat qui va permettre au guinéen d’accéder facilement à l’habitat » a ajouté le ministre du budget.

Selon lui, la loi de finance a également crée un budget d’affectation  spéciale pour le développement des collectivités locales. C’est un accompagnement budgétaire de 717 milliards de FG représentant 15 pour cent des recettes minières qui va alimenter de manière transparente le fond national de développement local .

Nantady Camara

 

 

Publicité