Elaboration et documentation budgétaire : des capacités techniques de la société civile renforcées

Un atelier de renforcement des capacités techniques des organisations de la société civile sur le processus d’élaboration et de documentation budgétaire a été ouvert ce lundi 4 mars 2019 dans un réceptif hôtelier de la place.

L’ouverture de cet atelier a marqué la présence du ministre de la communication, des finances et celui du budget qui était accompagné des cadres de son département. Ce projet s’inscrit dans le cadre du projet de jumelage de la direction générale du budget de la République du Bénin et de la Direction nationale du Budget de la Guinée.

Selon le ministre du Budget, c’est dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action de l’atelier de Cotonou que son département a envisagé d’organiser cet atelier de renforcement des capacités technique des organisations de la société civile, sur le processus d’élaboration et la documentation budgétaire avec l’appui de CABRI.

« La participation de la société civile est importante pour l’allocution du budget, la surveillance et le suivi budgétaire, le contrôle et évaluation du budget. Dans les autres pays africaines, le ministère des finances et l’Assemblée Nationale travaillent avec les organisations de la société civile pendant tout le cycle budgétaire » a déclaré Ismael Dioubaté, ministre guinéen du Budget.

L’objectif de cet atelier qui s’étendra sur trois jours, les participants examineront la relation entre la transparence et la participation de la société civile dont le but est d’obtenir une meilleure responsabilité en Guinée.

« L’atelier a été mis à profit par mon département et CABRI pour procéder à la vulgarisation des documents budgétaires (Guide budgétaire du citoyen, dépliants sur le budget de l’Etat, rapport périodique d’exécution budgétaire) » a précisé Ismael Dioubaté.

A l’occasion de cet atelier, les participants apprendront entre autres:

–          La transparence, la participation et l’obligation de rendre compte : pourquoi est-ce important de collaborer avec les organisations de la société civile.

–          Articulation des étapes de préparation et de suivi de l’exécution de la loi de finances : processus budgétaire en Guinée.

–          Comment est-ce que la société civile peut travailler avec le ministère des finances et l’Assemblée Nationale ? Cas du Bénin et de la Tanzanie.

–          Capacité des organisations de la société civile : stratégie de communication, plaidoyer, articulation avec le Gouvernement Guinéen.

A signaler qu’en plus du Bénin et du pays hôte, la Guinée, l’atelier a connu la participation de la Tanzanie, de la République Centrafricaine et des membres du réseau Panafricain sur l’initiative Africaine Concertée sur la Réforme Budgétaire (CABRI).

Barry Ibrahima

Publicité