Démission de guillaume soro : en marche pour 2020 ?

S ans surprise, le patron du perchoir ivoirien a rendu le tablier confirmant les rumeurs d’un départ au matin du 8 Février 2019. Un bras de fer s’annonce donc avec Alassane Ouattara, mais dans quelle posture ?

L’information avait été ébruitée par le Chef de l’Etat Ivoirien. Durant une récente cérémonie de vœux à son palais, il déclarait que son dauphin constitutionnel allait démissionner. ADO avait même confirmé et indiqué que ce sera avant le milieu du mois de Février. Chose faite lors d’une session extraordinaire où Guillaume Soro a rendu le tablier.

L’élu de Ferkessédougou indique être fidèle à ses convictions et ne pouvait accepter les avantages du parlement et la soumission à vie.

Hélas ce n’est pas le cas en Guinée où l’Assemblée reste une caisse de résonance. Pire, les députés de l’opposition préfèrent valider la prolongation de leur  mandat clos depuis mi-janvier et siéger sans aller aux élections législatives.

Reste que dans le cas SORO, il y a la fatidique date de 2020 au menu. Autrement dit une élection présidentielle durant laquelle son désormais ancien allié pense aussi à un 3ème  mandat comme l’actuel occupant du KIBANYI en Guinée.

Guillaume Soro prévoit se présenter à la présidentielle de 2020 où Alassane Ouattara est censé rendre le tablier après 2 mandats. Sauf que cette fois, il aura avec lui Henri Konan Bédié à qui l’on prête des ambitions similaires. Il n’est pas exclu que l’ancien Président Laurent Gbagbo soit de la partie. On en saura plus via les tractions entre lui et son parti depuis la Belgique où il a pris comme son quartier. Tout rapprochement entre lui et Soro qui fut son Premier Ministre n’est pas à exclure. Si on voit mal Soro adhérer (encore) à un parti, tout indique qu’il créera le sien.

Enfin, le débat d’alternance générationnelle est devenu d’actualité dans l’arène politique  ivoirienne. Depuis la présidentielle de 2015, plusieurs jeunes candidats s’étaient présentés pur mettre le sujet sur la table. Aussi, plus de 24 ans après la mort du père de l’indépendance Felix Houphouët Boigny , ses collaborateurs et camarades politiques de génération sont encore dans la course. Guillaume Soro incarne donc cette jeunesse qui entend prendre sa place au premier plan.

Des sources proches de son entourage indiquent qu’il travaille désormais à la création de son parti. Les semaines à venir s’annoncent décisives car le président démissionnaire de l’Assemblée ivoirienne est désormais à la croisée des chemins.

Keita Idrissa

Publicité