Conakry : tenue d’un atelier de validation du pnds 2016-2020

Un atelier de vulgarisation du plan national de développement économique et social (PNDS) s’est tenu ce mardi 12 mars 2018 au ministère de la communication. Ce projet de vulgarisation du plan national de développement économique et social, initié par le ministère de la coopération du plan et du développement économique, consiste à expliquer le contenu du PNDS aux responsables des départements ministériels pour sa mise en œuvre.

L’élaboration du PNDS 2016-2020 a permis d’identifier quatre problématiques clées de développement  suite à une étude diagnostique du plan quinquennal 2011-2015.

Il s’agit, entre autres de la fragilité des systèmes qui s’est traduite par la gestion du virus Ebola, le non-respect des lois et les troubles sociaux, l’insuffisance du développement des infrastructures routières et énergétiques, le faible développement du capital humain et la pression humaine sur l’environnement.

Le plan national de développement économique et social se proposait d’apporter des solutions stratégiques par priorité à ces différents problèmes en classifiant les enjeux par problématique recensées.

Le premier enjeu soulevé était de consolider un état de Droit, de la sécurité, de la paix sociale, et renforcer la justice et améliorer la gouvernance dans toute sa dimension. La deuxième priorité du PNDS liée aux problématiques identifiées  était l’attractivité économique de la Guinée qui consiste à attirer les investisseurs au pays, et le 3eme niveau d’enjeu était l’amélioration des conditions de vie de la population et transformer la dividende démographique et la 4eme priorité était de préserver l’environnement en optimisant les ressources naturelles.

Cette méthodologie proposée par le PNDS a permis également d’identifier les piliers, dont la promotion d’une bonne gouvernance au service du développement durable, la transformation économique durable et inclusive, le développement inclusif du capital humain et la gestion durable du capital naturel afin de mettre le pays sur une trajectoire de développement durable.

Le ministère de la communication a une place importante dans la mise en œuvre du plan national de développement, notamment la sensibilisation des citoyens et la promotion des projets de développement.

«  Le ministère de la communication est classée dans la gouvernance politique donc toute nos interventions pour le développement du PNDS cadre à ce niveau. Quand vous prenez les actions prioritaires, nous en avons trois, nous avons beaucoup à gagner si on s’implique dans la mise en œuvre du PNDS, et tous les projets indiqués-là d nous concernent directement.  Nous avons 18 projets recensés et qui sont inscrits dans le plan national de développement social » a souligné Doré Dialé Gbato, directeur général du bureau des stratégies et de développement au ministère de l’information et de la communication.

Nantady Camara

Publicité