Changements climatiques : la jeunesse africaine mobilisée à conakry

Plus de 200 jeunes africains venus des structures et des Organisations Non Gouvernementales participent à la 13ème  conférence des jeunes sur le climat. La cérémonie de lancement des travaux a eu lieu ce mardi 10 octobre 2017 à la Bluezone de Kaloum dans la capitale guinéenne Conakry. Pendant trois jours, ces participants vont produire un manifeste sur la position de la République de Guinée afin de déterminer la position de ce pays sur les négociations climatiques. Au finalun document sera destiné au président en exercice de l’Union Africaine, Alpha Condé, que ce dernier va porter au niveau de l’organisation des Etats africains.

Pendant trois jours les différents participants vont se retrouver dans les travaux de groupe pour exprimer la vision de ces jeunes venus de différents pays africains mais aussi de différentes régions de la Guinée.

La cérémonie d’ouverture présidée par le Professeur Sékou Moussa Keita, Directeur général du Centre d’Etudes et de Recherche en Environnement (CERE), a invité les jeunes à exploiter le guide des ressources pour l’accès au financement du fonds vert pour le climat. Un fonds que la plupart du temps la Guinée reverse aux bailleurs de fonds à regretté ce professeur en sciences de l’Environnement de l’Université du Québec (Canada).

Selon le coordinateur du Réseau national  de la société civile pour l’environnement et le développement durable (ReNaSCEDD) Sékou Amadou Diakité, organisateur de cet évènement, des panels animés par des experts nationaux et des experts étrangers permettront de peaufiner un document à travers des propositions faites par les responsables de ce projet.

Le thème principal de cette 13ème conférence « La jeunesse africaine face aux enjeux des changements climatiques », permettra à la nouvelle génération d’apprendre à travers une concertation des jeunes sous la supervision des experts canadiens et locaux  et de participer à des débats pour la rédaction d’un document de participatif et inclusif visant à faire face aux enjeux des changements climatiques.

Le président du Conseil Régional des Organisations de la Société Civile de Conakry (CROSC), Abdoul Sacko a invité les participants à faire des réflexions qui portent sur les réalités africaines, mais aussi qui tiennent compte de la vie des citoyens. Ce document sera considéré comme contribution de la jeunesse à la COP23 a affirmé le président Sacko.

Il a invité ces jeunes leaders à faire des propositions concrètes à cette rencontre internationale de la 23ème conférence des Nations Unies sur le climat(COP23), prévue en Allemagne en novembre 2017.

Abdoul Sacko a déclaré qu’il ose croire que cela doit bénéficier de l’attention et du soutien de tout le monde pour la grandeur de l’Afrique. Cette conférence internationale des jeunes sur les changements climatiques (COY13) vise à renforcer les réflexions sur l’implication des jeunes au cours de cette conférence sur le climat, mais aussi harmoniser les initiatives en faveur de la protection de l’environnement.

La conférence des jeunes sur le climat est un évènement porté depuis 2005 par les ONG de la jeunesse accréditées auprès de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques(CCNUCC)

                                                                                                                                               

                                                                                                                                  Mohamed BAH

Publicité