Can u20 au niger : ce champion sans championnat

Malgré la victoire du Mali à la compétition panafricaine des jeunes, l’étonnement est de taille quand on sait que le pays est sevré de championnat en 3 années successives. Qu’est ce qui a donc provoqué le déclic ?

Les jeunes espoirs du football africain étaient aux prises à Niamey. Au final, le Mali l’emportait sur son rival Sénégalais (de toujours) sur le score de 2-3 durant les tirs aux buts après un match accroché qui finissait sur le score de 1-1. Alors que le Sénégal était favori, les aiglons n’ont pas démérité. Par contre, ce qui s’avère surprenant, c’est que le vainqueur de la CAN U20 est à plus de 3 ans sans championnat en plus d’un contexte politico-sécuritaire délicat.

Une crise sans précédent entre les clubs cadors du pays dont le Djoliba AC et le Stade malien avec la FEMAFOOT. Éclatée depuis la fin 2015, elle a fini par arriver dans l’arène politique ainsi que dans le devenir des joueurs évoluant au Mali. Situation qui explique le VISA marocain à l’endroit du pays car beaucoup ont décidé d’aller par les chemins de l’immigration, parfois irrégulière. Résultat, le championnat a été arrêté et les médiations s’enchaînent sans réelles avancées.

La victoire du Mali à une compétition où chacun a eu le temps de se roder avec son championnat prouve bien que le courage et le mental servent souvent pour atteindre des objectifs. Surtout qu’un comité de normalisation (CONOR) a été installé depuis plus d’une année , précisément le 10 janvier 2018 pour administrer le football malien. Dirigé par Mme Daou Fatoumata Guindo, l’instance dirigeante du moment est désormais condamnée à réussir sa mission : relancer le championnat national et les prochaines assemblées générales de la FEMAFOOT.

Des défis qui montrent bien qu’avant un tournoi, personne ne doit sous-estimer l’adversaire même s’il semble être « mal en point ». Au final, le football n’est pas une science exacte et on peut bien y gagner une compétition même si les conditions ne sont pas réunies pour une préparation indiquée.

Idrissa Keita

Publicité