Can 2019: l’egypte choisi par la caf

C ‘est à l’issue d’un vote ce mardi 8 janvier que l’Egypte a bénéficié le choix des commissaires du comité exécutif de la CAF d’organiser la CAN 2019 qui a été retirée des mains du Cameroun.

Hany Abo Rida, le président de la Fédération égyptienne de football (EFA), multiplie les solfies avec les journalistes de son pays, ce 8 janvier 2019 à l’hôtel Terrou-Bi de Dakar. L’ex-star du foot égyptien, Mohamed Aboutrika, est aussi là et se prête avec joie au jeu des photos. Bref, les sourires et les rires sont de rigueur du côté nord-africain.

Cette scène se déroule pourtant… avant la désignation du pays-hôte de la CAN 2019 par le Comité exécutif (ComEx) de la Confédération africaine de football (CAF).

A l’inverse, le président de la Fédération sud-africaine (SAFA) Danny Jordaan déambule seul, dans le hall, avant la réunion décisive du ComEx. Le puissant patron de la SAFA affiche même son habituelle mine renfrognée.

Selon Ahmad Ahmad, président de la CAF, l’Egypte a bien mérité ce choix. Car, soutient-il, ce choix a été fait après avoir écouté tous les candidats.

« Après avoir écouté le cabinet d’audit Roland Berger [1], après avoir analysé la situation, après avoir écouté les deux candidats, nous sommes passés au vote, a expliqué le Malgache, ajoutant qu’’’Aujourd’hui, je suis heureux de vous annoncer que c’est l’Egypte qui va accueillir la CAN 2019’’.

Contrairement à la Fédération sud-africaine, qui n’avait ni un soutien très net de la part de son gouvernement, ni un budget pour accueillir la CAN 2019, l’Egypte a affiché d’emblée son envie d’abriter la compétition pour la cinquième fois de son histoire.

« Dans l’autre dossier, il n’y avait pas d’engagement de la part du gouvernement. Il n’y a pas de garantie ni d’engagement énorme du gouvernement. Tandis que dans le cas de l’Egypte, il y a l’engagement du Premier ministre et par-dessus tout un budget qui a déjà été alloué. Puis l’explication du cabinet d’audit Roland Berger [1] a été très claire concernant le fait que les infrastructures des deux pays se valent » a fait savoir Ahmad

Ces derniers mois, les égyptiens avaient en outre multiplié les signes d’intérêt envers l’organisation de la CAN 2019. Mais toujours avec discrétion. Car le Maroc, pays très influent à la CAF, était pressenti pour succéder au Cameroun. Aussi, lorsque les marocains ont décidé de ne pas se présenter, Hany Abo Rida et son gouvernement ont sauté sur l’occasion.

Par ailleurs, face à cet enthousiasme, beaucoup de personnes restent inquiètes. L’Egypte est reconnue pour des attentats terroristes, récemment en 2008, lors de la CAN, un attentat a été perpétré au stade de Caire.

Iso Latif

 

Publicité